Archive | C.C. Hunter RSS feed for this section

Parce qu’elle est née à minuit

19 Sep

Couverture Nés à Minuit, tome 1 : Attirances

Nés à minuit tome 1: Attirance de C.C. Hunter

Titre original: Shadow Falls book 1: Born at midnight

Quatrième couverture

L’été s’annonce mouvementé pour Kylie. Après un enchaînement de catastrophes, ses parents l’envoient dans un centre spécialisé pour adolescents marginaux. Ou plutôt hors du commun : ici cohabitent sorciers, vampires et autres créatures de la nuit. Tous sont persuadés que Kylie n’est pas là par hasard…
Aidée de ses nouveaux amis, elle tente de découvrir sa vraie nature. Aurait-elle un lien avec le rôdeur fantomatique qui la poursuit sans répit ? Sa quête est perturbée par l’arrivée de Derek et Lucas qui semblent tous deux déterminés à la séduire. Prisonnière de dangereuses attirances, Kylie saura-t-elle trouver sa place dans ce nouveau monde ?

Voilà un livre que j’avais vu passer sur la blogo quelques fois et en général les commentaires que j’avais lu étaient assez positif, mais personnellement avec une PAL frôlant la centaine de livres, je ne pouvais tous simplement pas courir l’acheter.  En plus, avec le titre «Nés à minuit» j’avais un peu l’impression que se roman serait une autre histoire d’amour entre une adolescente et un joli vampire, bon je crois que vous voyez de quoi je parle… j’avais donc un peu peur d’être déçu.  Mais bon finalement, j’ai une amie à moi qui m’a dit l’autre jour: «J’ai lu une super saga «Nés à minuit» est-ce que tu connais?»  Il n’en fallait pas plus pour me convaincre et je suis donc repartie avec le premier tome et l’envie irrépressible de terminer mon livre en cours qui était assez moyen pour me jeter tête première dans les aventures de Kylie.

Mon impression était totalement fausse parce que je n’ai pas trouvé que ce roman était une banal copie de d’autre roman du genre.  Lorsque j’ai commencé l’histoire de Kylie m’a fait un peu pensé à celle de Luce dans la saga Damnés de Lauren Kate.  Mais c’est vraiment le fait qu’ici Kylie est envoyé en colonie de vacance «pour jeune à problème» et c’est là que la comparaison s’arrête.

Finalement, cette colonie de vacance cache bien d’autres choses et c’est pour ça que j’ai beaucoup aimé ce roman et que j’ai vraiment hâte de lire les suites.

Kylie atterri dans un monde où le surnaturel est «naturel» et à première vu elle en ferait partie même si Kylie en doute très fort et qu’elle n’a juste qu’une envie et c’est de retournée chez elle.  Mais, elle est née à minuit, elle voit des choses et son cerveau a une empreinte surnaturelle…  C’est donc tout cela qu’on découvre dans ce roman où il n’y a pas que des joli vampire et de magnifique loup-garou, car on y rencontre aussi Fée, sorcière, lutin, etc…

Et comme bien sûr il le fallait, il y a aussi deux joli garçon Derek et Lucas qui tournent autour de Kylie.  Et moi ce triangle amoureux, c’est ce que j’ai le moins aimé de ce roman.  J’ai trouvé toute cette partie du livre vraiment trop guimauve à mon goût, mais à la fin on a quand même envie de connaître la suite surtout que l’auteur nous a mis plein de truc en suspend j’ai donc encore beaucoup d’interrogation.  Et je dois patienté pour avoir le deuxième tome…

Il me reste juste une dernière critique à faire…par moment j’ai eu un peu de difficulté avec l’écriture de l’auteur ou de la traduction en fait je sais pas trop d’où venait le problème à certain endroit je pense principalement à une scène où on a trois personnages en train de se chamaillé (donc beaucoup de dialogue) pendant que Kylie (qui est la narratrice en passant) s’étouffe avec un morceau de nourriture et qu’une des trois l’aide à se «désetouffer»…  Franchement, je savais plus trop qui disait quoi et qui faisait quoi…  À d’autre moment certaine tournure de phrase sonnait étrange et je devais les relire pour bien comprendre le sens (le problème vient peut-être aussi de moi qui manquait de concentration)  Et puis clairement à d’autre endroit on voit que certaine expression on été traduite mot pour mot.  Par exemple Kylie dit: «Qu’elle se réveille en criant au meurtre sanguignolant»  C’est la traduction de l’expression anglaise: «Yelling to bloody murder» Tandis qu’en français on dit crié au meurtre et c’est tout (parce que franchement qu’on essaie de me tuer de manière sanglante ou non je vous jure que je me donne 100% niveau crie) . (c’est quand même rare qu’on utilise moins de mot en français qu’en anglais)   Mode« je critique» terminé 😉

Alors une nouvelle saga très prometteuse d’entamée, je vous reparle de la suite assurément et j’espère vous avoir donner le goût de la lire si vous en avez l’occasion.  Un beau livre en plus qui se lit très rapidement.