Archive | Emily Brontë RSS feed for this section

Les hauts de Hurle-Vent

10 Déc

 Les hauts de Hurle-Vent

Emily Brontë

(Titre original: Wuthering Heights)

Paru pour la première fois en 1847 sous le nom de plume «Ellis Bell»

Présentation de l’éditeur

Mr Earnshaw vit avec sa famille sur leurs terres balayées par le vent.  La vie est sereine et heureuse.  Ce bel équilibre est rompu (à jamais) lorsque, revenant d’un voyage, le maître des lieux ramène en la demeure familiale un jeune bohémien de 6 ans Heathcliff, qu’il a pris en affection et décide d’adopter.  Hindley et Catherine les enfants réagiront différemment.  Alors que la jeune fille se rapproche peu à peu du Nouvelle arrivant, son frère, lui, d’emblée nourrit un fort sentiment de rejet teinté de jalousie à l’encontre de cet intrus.  Ce mépris trouvera son apogée à la mort du vieil Earnshaw.  Hindley devenu alors le maître de la famille laissera libre cours à sa haine.  Humilié, Heathcliff, pourtant follement amoureux de Catherine (éprise elle aussi) mettra en branle une vengeance implacable pour ruiner tous ceux qui l’ont fait souffrir…

Mon avis sur ce classique

J’ai lu ce livre bien sûre grâce à Bella dans «Twilight» et je dirais même que c’est en me procurant le livre que je me suis dit que je devrais lire les classiques car j’en ai lu très peu encore (et ma liste de livre que j’aimerais lire c’est beaucoup rallongé).  En général, j’ai bien aimé ce roman qui ce lit très bien et qui n’a pas de longueur (que j’ai trouvé).  J’ai été par contre, un peu embêté dans le début du roman par le type de narration.  Puisque l’histoire nous est raconté par Mr Lockwood le locataire de la maison voisine de Hurle-Vent, qui lui ce la fait raconté par Hélène une servante qui était à Hurle-Vent.  Comme il n’en était aucunement question dans la présentation et que l’histoire débute en plus vers la fin de la saga (Heathcliff est vieux , il y a une Catherine mais elle est jeune et il n’y a pas de Hindley mais un Hareton Earnshaw???)  J’étais fort embêté et un ne peu plus perdu.  Mais une fois que j’ai finalement compris le tout et que j’ai pu situer tous ce beau monde dans l’histoire j’ai finalement beaucoup aimé.  Je considère par contre que c’est beaucoup plus une histoire de vengeance qu’une histoire d’amour.

J’ai donc bien aimé le style de l’auteur et je trouve cela très triste qu’elle n’est pas vécu pour écrire d’autre roman.  Parce que si parfois les premiers romans ne sont pas toujours les meilleurs je n’imagine pas les chefs d’oeuvre qu’Emily Brontë aurait pu écrire.

Publicités