Archive | Patrick Sénécal RSS feed for this section

Le passager

11 Jan

 Le Passager

 Patrick Sénécal

 Je vous le résume

 Étienne est professeur de français et pour le semestre il obtient un poste au Cégep de Drummondville.  Il devra donc voyager Montréal-Drummondville 3 jours par semaine, mais ça ne le dérange pas trop car il vient de se séparer et qu’il est très heureux de l’opportunité.  Mais lorsqu’il se met à embarquer un auto-stoppeur, qui est toujours au même endroit au même moment, une étrange relation se forme entre les deux et tout se met à déraper pour Étienne.

 

 

Mes commentaires

J’ai vraiment aimé.  C’est un roman très court qui se lit presque de la première à la dernière page sans arrêt.  Encore une fois l’histoire se déroule entre Montréal et Drummondville comme c’est souvent le cas dans les romans de Patrick Sénécal.  Désolé pour les gens de Drummond, mais depuis que je lis Sénécal j’ai de la difficulté à imaginer Drummondville comme autre chose comme d’un endroit ou il se passe des choses affreuses. 

J’ai vraiment aimé l’ambiance sombre et tendu que l’auteur a réussi à créer.  Tout au long du roman on amasse des petits morceaux du casse-tête qui nous rapproche de la découverte finale, que j’ai démystifié vraiment à la toute fin.  Et je vous avoue que quand j’ai eu fini et que tout a été découvert j’ai relu certain extrait du roman avec les nouvelles connaissances que j’avais des évènement.

J’ai bien hâte de relire cet auteur, mais pour le moment je n’en ai pas d’autre dans ma PAL.  Des suggestions?? 

 

Le Vide

28 Sep

Le Vide

Patrick Sénécal

Trois hommes seront bouleversées à jamais par un évènement crée par un, aidé de l’autre, et combattu  par un dernier.  Maxime Lavoie milliardaire, ex PDG de Lavoie inc. et producteur animateur de «Vivre au max» la télé réalité très controversé.  Frédéric Ferland psychologue et Pierre Sauvé policier.

Le vide est la troisième roman de Patrick Sénécal que je lis, j’ai lu Aliss en 2009 et Le Passager il y a quelque mois.  Je reviendrai avec mes commentaires sur ses deux romans ultérieurement.  J’ai bien aimé ce livre pour plusieurs raisons premièrement l’originalité du marquage des chapitres qui sont numéroté par ordre chronologique mais disposé dans un tout autre ordre.  Je suis comme ça moi je craque pour des trucs anodins et surtout sur la conception des chapitres, à bas le banal 1, 2, 3.  Deuxièmement j’ai ADORÉ la fin, plus le livre avançait, je craignais d’être déçu par la finale, mais au contraire j’ai vraiment aimé je n’ose vous en dire plus pour ne pas brûlé votre punch si vous n’avez pas lu le roman.  J’ai lu le commentaire de ce roman sur www.moncoinlecture.over-blog.com (un blog que j’aime beaucoup en passant) et je suis complètement d’accord sur le fait que certain passage avec Gabriel sont très difficile.  J’ai eu des hauts le coeur dans un certain chapitre (7) et c’est vraiment une première comme sentiments ressenti dans un roman, j’ai déjà versé des larmes, rit, eu des palpitations cardiaques, le souffle coupé, de l’angoisse mais des maux de coeur vraiment c’était nouveau.  Alors, attaché vous l’estomac avec de la broche et bonne lecture.

Ah oui! j’ai raffolé du petit clin d’oeil au roman Le Passager.