Archive | Stephen King RSS feed for this section

Ça de Stephen King

1 Oct

Résumé :

Tout avait commencé juste avant les vacances d’été quand le petit Browers avait gravé ses initiales au couteau sur le ventre de son copain Ben Hascom.
Tout s’était terminé deux mois plus tard dans les égouts par la poursuite infernale d’une créature étrange, incarnation même du mal. Mais aujourd’hui tout recommence. Les enfants terrorisés sont devenus des adultes. Le présent retrouve le passé, le destin reprend ses droits, l’horreur resurgit. Chacun retrouvera dans ce roman à la construction saisissante ses propres souvenirs, ses angoisses et ses terreurs d’enfant, la peur de grandir dans un monde de violence.

Mon avis :

Ce livre fut vraiment très long à lire, pour moi en tout cas.  Je l’ai commencé au début du mois de juin pour une lecture commune sur Livraddict et finalement je l’ai terminé quatre mois plus tard!!!  Un peu en retard pour la LC qui était dû pour le 26 juin!  En fait, je me suis mis à avoir peur des clowns juste à cause de la couverture du livre 😉  «Ah non! Pas encore ce livre clown qui me regarde et que je dois terminer»

Mais ne vous méprenez pas!  J’ai vraiment bien aimé ma lecture et le quatre mois que ça pris à lire est dû à un déménagement et 1090 pages remplis de mots!!!  J’ai quand même quelques petits points négatifs à mentionner.

Premièrement, la longueur, même si j’ai aimé, à la fin j’avais vraiment très hâte d’en finir et de lire autre chose.  Je sais qu’il a été publié en plus d’un tome pour commencer et j’imagine que c’était dû à la longueur, j’aurais peut-être plus apprécié.

Deuxièmement,  je n’avais pas ce sentiment d’urgence de connaître la suite, ni un gros attachement aux personnages, que je ressens parfois lors de mes lectures.  Je ne passais pas mes journées à avoir hâte de retrouver l’univers de It.  J’avais donc souvent de la difficulté à me replonger totalement dans l’histoire.

Finalement, dernier petit point que j’ai moins aimé, c’est le style un peu lourd de l’écriture de l’auteur, mais ce dernier point c’est quelque chose que je retrouve à chaque fois que je lis un Stephen King et est-ce que j’ai vraiment le goût de critiquer le maître de l’horreur 😉

J’ai quand même lu les 1090 pages (sans en sauté une je vous le jure) et même si je suis très tenace (orgueilleuse ou incapable d’admettre la défaite) si je n’avais vraiment pas aimé je crois que j’aurais abandonné.

J’ai vraiment aimé comment les descriptions de l’auteur, mais on l’a dit c’est le maître, on imagine vraiment très bien toutes les créatures et toutes l’angoisse des personnages dans certains moments.

J’ai aussi vraiment aimé le thème de l’enfance qui est abordé dans ce roman.  Ça décrit très bien comment sont les enfants à être facilement effrayé, mais aussi être capable d’imaginer les meilleurs méthodes pour s’en sortir.  Comment ils n’ont pas conscience du danger parfois.  Une phrase du livre qui décrit bien ce que je veux dire.

«Be Careful»

«You can’t be careful on a skateboard, man.»

Enfin, je suis bien heureuse d’avoir persévéré, mais aussi  de pouvoir lire autre chose de plus léger J

Avez-vous lu ce livre?

Aimez-vous le maître de l’horreur?

Il y a le film aussi que j’ai jamais vu.  J’aimerais peut-être tenté de le regardé mais j’imagine que ça doit être assez gore comme film et je risque de le regardé la face derrière mes mains 😉

Publicités

Un film et un livre de Stephen King

25 Jan

Un jour en allant au club vidéo pour choisir un film (car c’est toujours moi qui doit choisir et c’est toujours mon amoureux (chéri que j’aime d’amour) qui critique mon choix en disant habituellement que le film choisit avec soin de ma part est ennuyant ;p) alors donc je choisis un film (qui cette fois semble pas si pire habituellement si je vais du côté action je n’ai pas trop de mauvais commentaire!!) et je repars avec Brume VF de The mist.  Et je me rends compte que c’est basé sur un roman de Stephen King (ce qui confirme dans ma tête que le film devrait ne pas être trop ennuyeux cette fois!).  Quelque temps plus tard je prends un livre de Stephen King dans ma PAL c’est Skeleton Crew un recueil de nouvelle et la première nouvelle (longue de 150 pages (est-ce qu’il y a une limite de longueur pour les nouvelles??)) c’est The mist non mais quelle coincidence!!!  J’ai donc décidé de faire un billet sur le film et sur le livre.

Le Film

The mist

VF=Brume

Après une tempête qui a déraciné plusieurs arbres et causé plusieurs pannes d’électricité un homme, son fils et leur voisin (avec qui il ne s’entende pas très bien) partent et se rendent en ville pour aller chercher des choses pour pouvoir sécurisé la maison et passer au travers de la panne.  Une fois rendu au magasin une étrange Brume apparaît et s’y aventurer n’est pas une très bonne idée, car il y a quelque chose de malveillant qui s’y cachent.

Moi j’ai adoré le film qui est rempli d’action, de bébitte sanguinaire et d’une fanatique de dieu!!!  Et rendu à la fin WTF parce que la fin du film qui n’est pas comme dans la nouvelle WTF!!!

Voici quelques images du film:

Le livre

 Skeleton crew

Stephen King

Présentation de mon édition que je vous traduis

Bienvenu dans le monde de la terreur!  Laisser le seul et unique Stephen King vous amener dans un monde où une Brume mystérieuse et apeurante emprisonne l’humanité dans son horreur sans fin…où une belle jeune fille offre une séduction satanique…où un jouet devient l’ultime instrument du diable…où un homme se voit donner une machine à écrire satanique qui lui donne un pouvoir sur tout…où rien n’est se qu’il semble et ou on est en sécurité nulle part.

Ce que j’en dit

Un recueil contenant 22 nouvelles plus ou moins longues que j’ai adoré.  (J’aime déjà le concept d’une nouvelle avec la fin qui surprend toujours un peu, mais des nouvelles de Stephen King je dirais que c’est encore meilleur.)

Donc la première, comme je l’ai dit plus tôt c’est The mist même histoire que le film!!! Sauf à quelque petite différence prêt et la fin que j’ai préféré dans le livre parce que pour ce qui est du film je le redis (WTF!!!!).(C’était la dernière fois :s)

Dans les 22, une autre m’a particulièrement marqué «Survivor type» l’histoire d’un homme échoué sur une île déserte avec rien à mangé, mais rien à mangé c’est relatif, car lorsqu’on veut survivre à tout prix tout est relatif.  Une délicieuse histoire d’auto cannibalisme!

Mais en fait, j’ai vraiment tout aimé de se livre qui se lit vraiment très bien.  Les histoires nous accrochent, nous surprennent et nous font frissonner aussi un peu.

Ces Stephen king que j’ai lu et que je veux lire

1 Oct

J’ai passé une bonne partie de mon adolescence à lire des livres de Stephen King.  Le premier que j’ai lu c’était Cujo et j’en ai fait des cauchemars en fait j’essayais de me sauver d’un énorme chien sanguinaire.  J’ai lu Carrie sur lequel j’ai fait une dissertation et un exposé à l’école secondaire.  J’ai lu Misery, Gerald’s game, firestarter, The shinning et Christine.  Ensuite, j’ai été un bon moment sans lire de ses livres et j’ai lu Rose Madder qui est je croit le roman de Stephen King que j’ai le moins aimé, alors j’ai été un encore plus long moment sans lire de roman de Stephen King.  Finalement, j’ai lu Skeleton crew il y a environ 2 ans et j’ai vraiment adoré ce recueil de nouvelle.

Et le dernier Stephen King que j’ai lu et que j’ai bien aimé

Thinner

Stephen King as Richard Bachman

Billy Halleck est avocat et mène la belle American life avec sa famille dans sa grosse maison même si il a un surpoids de 50 livres.  Un jour alors qu’il est distrait au volant de sa voiture il frappe malencontreusement une vieille bohémienne qui traversait la route.  Grâce à son statu d’avocat et d’homme bien vu il est déclaré non-coupable.  Par contre, le père de la bohémienne lui passe un étrange jugement «thinner» et les livres commence à disparaître.

C’est un petit roman assez court (318 pages) qui se lit très bien.  En plus, chaque début de chapitre indique le poids de Billy et ça c’est des petits détails que j’aime bien.  Nous suivons donc le cauchemar de Billy qui mange le plus qu’il peut mais qui perd énormément de poids (le rêve de certaines d’entre nous j’en suis sûre) à la poursuite de ces bohémiens pour que le sort soit retiré.  Petit fait cocasse, il écrit  «une scène qui pourrait être tiré d’un livre de Stephen King» c’est le genre de truc que je trouve très drôle quand on sait que c’est en fait Stephen King qui a écrit ce roman.  Trève de plaisanterie, j’ai  donc bien aimé il y a seulement la fin qui m’a laissé un peu indécise à savoir si je l’aimais ou non mais je crois que c’est mon happy end syndrome qui parle.

J’ai encore beaucoup de Stephen King à lire j’ai dans ma biblio-perso présentement  it, The tommyknockers, The drawing of the three, The dark half, Needful things, Four past midnight et Cell.  Habituellement je lis les livres que j’ai en ordre de parution donc ça devrait être it.  Je me demande par contre si les nouveaux Stephen King sont meilleurs?