Tag Archives: Film

Parce que je suis divergente, de retour en 1996 avec des zombies…

10 Juil

J’ai finalement terminé Insurgés de Veronica Roth le deuxième tome de la saga Divergence.  Et comme je l’ai dit dans mon dernier billet cette saga me laisse divergente parce que j’aime beaucoup l’idée de base du roman mais Tris ( la personnage principale ) m’énerve pas mal surtout sa relation avec  Tobias donc du coup je passe du chaud au froid d’un chapitre à l’autre.  Mais comme toute bonne saga la fin donne très envie de lire la suite malgré tout.

Après cette lecture je n’a avais qu’une envie c’était de me jeter sur le premier tome du journal d’Aurélie Laflamme de India Desjardins.  Et j’ai adoré!

Couverture Le Journal d'Aurélie Laflamme, tome 1 : Extraterrestre... ou presque !

À quatorze ans, Aurélie Laflamme ne se sent aucune affinité avec personne. Depuis le décès de son père, sa mère est un vrai zombie, mais la voilà soudainement qui revit (et qui va même jusqu’à porter des dessous affriolants!). Pourrait-il y avoir un lien avec Denis Beaulieu, le directeur de l’école? (ou-ach!) Quant à sa meilleure amie, Kat, l’amour lui ramollit complètement le cerveau. Pas question de s’y laisser prendre, elle aussi! Mais personne n’est à l’abri d’un coup de foudre…
Et au milieu de ce tourbillon, Aurélie ne désire qu’une choses, trouver sa place dans l’univers.

Sérieusement, j’adopterais Aurélie sur le champ, elle est drôle, a de la répartie, une imagination débordante…  J’ai adoré ma lecture, j’ai passé un super moment j’ai beaucoup, beaucoup ri et j’ai pleuré à la fin… tout comme dans l’adaptation ciné qui est assez fidèle.  Alors Aurélie a 14 ans et elle commence son secondaire 3.  Le livre est écrit à la manière d’un journal séparé en quatre partie pour les mois de septembre à décembre, qui eux sont séparé selon la journée et même l’heure dans la journée.  J’ai bien aimé cette mise en page.  Bien sûr vu mon âge avancé je suis loin de vivre les même préoccupation qu’Aurélie, mais ça m’a rappelé mes années d’adolescente.  Donc retour en septembre 1996 (preuve de mon âge avancé) j’ai 14 ans et je suis en secondaire 3, j’ai ressortie mon journal intime et j’ai relu les quelque entrée de l’automne 1996 (je n’était pas très assidue dans l’écriture de mon journal contrairement à Aurélie)  Alors en gros, je parle de mon cours de Français de certains garçons dans mon cours de Français (il faut donc y comprendre que c’était le seul cours où je voyais du potentiel masculin), je capote sur ma note dans mon cours de français (peut-être due au potentiel masculin dans le dit cours)(Et puis je n’ai aucun souvenir d’avoir eu de la difficulté en français), je capote sur le fais que si je réussi pas à amélioré ma note en français que «Mom va capoté»(Là encore aucun souvenir que ma mère s’inquiétait de mes notes, ni que je l’appelais Mom).  Et puis finalement, en décembre j’avais commencé à être bénévole pour le club de hockey de ma ville, ce qui impliquait de mettre une étampe sur la main des gens à leur arrivé, de regardé les match de hockey, de bavé sur le potentiel masculin de l’équipe de hockey, et de boire de la slush (à la cuillère parce que en hiver de la slush ça fond pas et si tu la boit à la paille tu te ramasse avec juste de la glace à la fin(truc de buveuse de slush professionnelle))

Alors c’est une saga que je recommande bien sûr à tout le monde que tu sois adolescente ou pas je crois que tout le monde peu aimé si tu as vu le film et que tu as aimé bien c’est sûr que tu vas aimé le livre parce que c’est comme le film mais en mieux 🙂

Il me tarde de découvrir la suite 😀

Quand j’ai eu terminé ce livre quoi de mieux que quelques BD de zombie.  Alors j’ai continué ma lecture de Walking Dead j’ai lu les tome 2 à 4.  J’adore toujours autant et l’auteur nous amène à comprendre que dans un monde envahit par les zombies ce n’est quand même pas les seuls de qui on doit ce méfier.

Comme je suis en feu en ce moment et que je lis presque plus vite que mon ombre, en tout cas je lis plus vite que je publie ici 😉

J’ai aussi lu L’Élite de Kiera Cass

Couverture La sélection, tome 2 : L'élite

La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie…

Un très bon deuxième tome, malgré le fait qu’América change d’idée au deux secondes(pas sans raison selon mon avis).  Ce n’est pas un coup de cœur mais j’aime beaucoup l’écriture de l’auteur et ce fut un bon moment de lecture.  Je tenterai de lire la suite prochainement.

J’ai ensuite découvert un autre tome de la collection Tabou.

Couverture Love zone

Marie-Michelle (Mich pour les intimes :o)) a 15 ans. Elle désespère de se faire un chum comme ses deux meilleures amies, Josiane et Marie-Ève, qui lui consacrent de moins en moins de temps pour cause de bécotage continuel…Jusqu’à ce que Mich rencontre Lenny, pour qui elle craque. Elle fera enfin la découverte de la complicité amoureuse, mais aussi, bien malgré elle, de la jalousie masculine… Il y a aussi Pierre-Olivier, un gars si doux, si attentionné, avec lequel elle se sent siiiii bien… Qui a dit que l’amour était compliqué ? Une chose est certaine, cette personne avait VRAIMENT raison !! Et pourquoi faut-il toujours que nos parents ne nous fassent pas confiance et nous traitent encore comme des enfants ? Pfff… Pas facile de gérer amours, famille, amis et études ! Voilà le dur constat que fera Marie-Michelle à l’aube de sa cinquième année du secondaire. Heureusement, à travers tous les tracas, il y a l’amour, le vrai, celui qu’on veut qui dure encore et encore et qui nous donne des frissons dans tout le corps. Alors, oserez-vous franchir vous aussi la Love zone, celle dans laquelle on est parfois plongé après un seul regard ?

Un roman beaucoup moins boulversant que les deux autres que j’ai lu j’ai tout de même apprécier ma lecture.  C’est une histoire plutôt mignonne, même si elle n’est pas toujours rose et puis qui m’a fait dire des «Hon!! c’est dont ben cute!»

Beaucoup de bonne lecture donc qui m’encourage à lire beaucoup!!  Et je vais continuer à essayer de vous les partager le plus possible.

Et j’espère que vous aussi vous avez a chance de faire de belle lecture en cette période estivale.

Publicités

Parce que ça arrive pas souvent, mais quand ça arrive ça ne peut qu’être magnifique!

13 Mar

Ha!Ha! Non mais qu’elle titre et je suis sûre que vous vous demandez un peu de quoi je veux bien vous parler.

Vendredi passée une chose très rare c’est produite je suis allé au cinéma, petite sortie familiale pour la semaine de relâche.

Et nous sommes allé visionné nul autre que la grosse production Disney du moment «Oz le magnifique»

Oz le magnifique

Nous sommes allé le voir en 2D parce que avec les enfants, des lunettes et un sac de popcorn, c’est pas vraiment l’idéal quand j’étais allé la dernière fois avec ma fille plus vieille, le film n’était pas encore commencé que les lunettes avait une belle trace graisseuse en plein centre!!  Et puis pour le 3D faut quand même compter 12$ de plus pour quatre personnes.  Je veux pas me plaindre mais quand même une sortie ciné en famille on s’en sort pas en bas de 50$ Personnellement, je trouve que le prix des billets est assez raisonnable (en 2D pour 2 adultes et 2 enfants ça m’a couté 29$), mais pour 2 petits popcorn, avec de la becel (parce qu’il n’y avait plus de beurre!!!) et deux moyennes liqueur (soda pour mes amie française)ça m’a couté presque autant soit 24$.

À part la facture, j’ai vraiment ADORÉ, c’est beau, c’est drôle.  Oz est MAGNIFIQUE

Oz

Coup de coeur pour Oz et son chapeau, Findley le singe et les ongles d’Evanora!!

Evanora

Une belle production de Disney encore une fois, non mais c’est qu’ils savent faire les choses.  Que mes deux filles (4 et 6 ans) on vraiment bien aimé.

Parce que j’aime les grosses bêtes poilus à quatre pattes

25 Août

Il y a un film (rien de bien récent mais bon…) que j’ai regardé durant ma période sans internet et dont j’ai bien envie de vous parler

Ce film en fait ça faisait déjà un bon moment que j’hésitais à le prendre lorsque j’allais au club vidéo et finalement un soir de juin j’ai finalement pu le regarder et franchement j’ai bien aimé.

C’est «Secretariat» un film de Disney et de cheval, mais c’est l’histoire d’un vrai cheval qui a existé pour vrai.  J’avais un peu peur au départ d’avoir un film très cliché, parce que c’est pas le premier film de cheval qui nous est proposé et je crois que c’est pour ça que je ne l’avais encore jamais vu.  Mais mon amour des animaux est quand même plus fort que tout et c’est sûrement ce qui a fait que je l’ai finalement regardé 😉

En gros, ce que j’ai aimé c’est les personnages qui sont tous très intéressant.  J’ai adoré Diane Lane dans le rôle de Penny Chenery , une femme forte qui a laissé tomber son rôle de femme au foyer pour sauver la ferme d’élevage de chevaux pur-sang de son père décédé.  Elle brave un monde d’homme et se bat pour garder un cheval en qui elle voit un énorme potentielle même si tout le monde autour d’elle veut liquider la ferme.  Féminisme ou intuition féminine?  Elle va même jusqu’à refuser 6 millions de dollars pour le cheval (je ne sais pas si le montant a été changer dans le scénario, mais 6 millions en 1973 c’est énorme).

Il y a aussi beaucoup de personnage coloré comme le Jockey et l’entraineur de chevaux qui m’ont fait sourire à plusieurs reprises.  Et puis la fin est vraiment très bonne, mais bon je ne vous en dirai pas plus là-dessus, mais j’ai adoré!

Ce fut donc un beau film que je risque de revisionner avec les filles à un moment donné (il sera probablement diffusé à la télé un de ses quatre de toute manière), c’est inspirant et mon p’tit cœur d’amoureuse des animaux fut comblé.

Parce qu’il y a de quoi se réjouir

16 Août

Parce que je fais un travail qui me permet de réfléchir beaucoup, mais qui me prend beaucoup de mon temps et du coup des fois c’est plus des idées noires qui peuvent essayer de venir s’incruster dans ma tête.  Alors pour chasser la déprime que ces idées peuvent assurément déclencher.  Voici ce à quoi j’aime penser.

Je pense aux choses que j’attends avec impatience qui arrive bientôt!  Et j’en fais le décompte ensuite c’est certain qu’il n’y a plus aucune place pour la déprime et je me promène avec un sourire béat sur le visage!  Je vous partage donc se décompte de ce qui s’en vient et qui me tardent d’avoir, de regarder, d’écouter ou de vivre.

18 août : le DVD de The Hunger games : Bon je n’ai pas encore réussi à lire de livre mais bon je sais que dès que je le fini je vais pouvoir regarder le film.

18 et 19 août : les filles vont dormir pour la première fois dans une tente avec leur tante et leur cousine (on compte les dodos depuis lundi) et le lendemain on va à la foire agricole du village voisin, manège, animaux et pleins de belle chose à voir.

20 août : Début de nouvel série télé : J’ai vu Ringer et Grimm deux séries que j’ai bien l’intention de regarder, aussi Pan Am!  Et j’attends aussi le retour de ma série chouchou Grey’s anatomie pour la dernière saison!

18 Septembre : Sortie du dernier livre de Maggie Stiefvater «The Raven boys», j’ai adoré la saga des Loups de Mercy Falls, j’ai deux autre de ses livres dans ma PAL et c’est sûre qu’un jour je vais mettre la main sur celui-là et les suites car ça sera une saga de 3 ou 4 tomes il me semble.

Septembre et octobre : Tassimo (marque de notre cafetière à dosette) vont sortir des nouvelles sorte de café, les café Second Cup en septembre et les café Tim Horton en octobre!  J’adore essayer des nouveaux trucs et c’est sûre que je vais en commander dès leur sortie.

22 octobre : Sortie du nouvel album de Taylor Swift «Red»  Une chanteuse que j’aime d’amour et j’ai déjà trop hâte d’écouter cet album qui je suis sûre va être génial.

Voici ce qui me permet de me lever à 5 heures à tous les matins et de passer à travers ma journée avec le sourire.

La dame en noir: le film

22 Mai

Chose promise, chose due.

Alors comme je vous l’avais promis et c’est avec un gros effort de ma part…que je me suis louée le film de La dame en noir, avec Daniel Radcliff (Oui Élo il est très beau en vêtement d’époque).

Et je suis un peu sous le choc, parce que le film que je viens de regarder, n’a presque absolument rien à voir avec le livre que j’ai lu la semaine passée!!!  Ma swappée girly Cline, m’avait dit qu’elle avait entendu dire que le réalisateur avait pris quelques liberté…mais c’est plus énormément de liberté.  Il y a tellement de différence que je ne pourrais pas vous expliquer tout ce qui m’a dérangé sans spoiler l’un ou l’autre.

Il m’est donc très difficile de dire si j’ai aimé parce que toutes les scènes que je m’étais imaginé, sont soit absente complètement ou pas mal différente.  Même le personnage principal est complètement différent que dans le livre, pas physiquement, mais psychologiquement.

La maison au marais, est pas si mal par contre c’est une grande maison sombre bien rempli ça j’ai trouvé que ça collait bien à ce que j’avais imaginé lors de ma lecture.

Le chemin des neufs vies est aussi assez conforme avec le roman, par contre la presqu’île et le cimetière sont beaucoup plus boisé et vaste de ce qui est décrit dans le roman, mais si ça aurait été seulement ça je n’aurais pas été si traumatisé.

Et finalement, le personnage de Samuel Daily était quand même pas trop altéré, même si son histoire dans le film n’est pas la même que dans le roman, son rôle auprès de Arthur est ici aussi assez conforme au roman et Spider la petite chienne aussi, mais elle est tellement plus présente dans le roman, mais au moins elle était dans le film donc ouf! mon cœur d’amoureuse des animaux n’aurait pas survécu s’ils l’avaient éliminé du film.

Donc pour ma part, j’ai de beaucoup préféré le roman, mais est-ce parce que j’ai lu le livre avant et que j’avais certaine (beaucoup) d’attente qui ont été déçu?  Parce que si ça aurait été le contraire j’aurais probablement attendu complètement autre chose du livre et j’aurais probablement été complètement perdu dans le roman parce que le film a seulement été légèrement basé sur le roman.  J’ai quand même eu la frousse à quelques reprises dans le film et donc j’ai quand même passé un bon moment.

Un film pour Pâques

6 Avr

Le Week-end dernier on a aussi regardé un petit film tranquille en famille.

 Hop!

Synopsis

Depuis toujours, il est prévu que L.P., le fils unique du Lapin de Pâques, poursuivra le travail de son père lorsque celui-ci prendra sa retraite. Même s’il préférerait ne pas avoir à décevoir son paternel, L.P. n’a cependant pas l’intention d’accepter cette responsabilité puisqu’il rêve depuis toujours de devenir batteur. Devenir le Lapin de Pâques signifierait qu’il devrait abandonner cet objectif de toujours. Fraîchement arrivé à Hollywood, où il a l’intention de lancer sa carrière, L.P. fait la rencontre de Fred, un homme au chômage qu’il convainc, à force d’astuces, de lui venir en aide dans sa quête.

Mon avis

Voici un super film à regarder en ce Week-end de Pâques et qui ici à la maison a été apprécié par tous les membres de la famille.

On nous plonge directement dans la magie de Pâques en nous amenant dès le début dans l’usine de Pâques qui se situe…mais sur l’île de Pâques bien sûr.

Et moi d’avoir dans mon salon, deux petites filles les yeux rivé sur l’écran et qui s’exclame Mmmm!!!! du chocolat, Mmmmm!!! des bonbons.  Maman moi j’aimerais ça avoir un lapin comme ça pour Pâques.  Mmmmm!! du chocooooolat!

Mais bon comme L.P. n’aime pas l’idée d’avoir toute les responsabilités du lapin de Pâques, il décide de partir en direction d’Hollywood pour vivre son rêve de musicien.  Et c’est là qu’il tombe sur Fred un jeune homme qui cherche l’emploi idéal mais qui ne semble jamais le trouver.  Fred doit s’occuper de la maison du patron de sa soeur pendant quelques jours et il a une rencontre d’embauche dans une boîte de jeux vidéo où elle a tiré quelques ficelles pour qu’il soit rencontré, elle lui fait donc promettre de faire un effort…et c’est à ce moment qu’il fait la rencontre de L.P….

 …et les ennuis ne font que commencer.

Vraiment un film génial et très drôle.   Et très bien fait!  Du même réalisateur que le film Détestable-moi, que j’avais beaucoup aimé aussi.

Alors si vous chercher quelque chose pour vous mettre dans l’ambiance de Pâques c’est le film à voir.

 

 

En temps

4 Avr

Ce Week-end moi et mon chéri, on c’est fait une petite soirée tranquille avec un très bon film.

En temps (titre québécois)

Time out (titre français)

Titre original: In time

Réalisation Andrew Niccol
Scénario Andrew Niccol
Acteurs principaux Justin Timberlake Amanda Seyfried Olivia Wilde Cillian Murphy Matthew Bomer

 

 

Sinopsis 

En 2161, dans le ghetto de Dayton, Will Salas et sa mère vivent au jour le jour, afin de gagner du temps… littéralement. Le temps est la nouvelle unité monétaire mondiale, payant factures, péages, denrées alimentaires ou biens de consommation depuis que l’être humain a été génétiquement modifié afin de ne plus vieillir après l’âge de 25 ans. À partir de cet âge, un compteur intégré à l’avant-bras de l’Homme, crédité d’une année, se met en marche : s’il tombe à 13 zéros, l’individu meurt. Ce compteur est rechargeable grâce a de petits appareils qui se plaquent sur le bras ou par apposition d’un bras sur le bras d’un autre. Chacun gagne du temps sur ce compteur de bien des manières : par son travail, par la solidarité entre amis ou au sein de la famille, en volant dans le compteur d’un autre, par le jeu, par la charité, etc..

Mon avis

J’ai bien aimé ce film d’un monde furiste qui montre l’écart des pauvres et des riches, car dans ce monde où le temps est de l’argent et même encore plus il est la vie.  Les riches marchent, tandis que les pauvres court, car ils n’ont pas une seconde à perdre.

Dans le ghetto, personne n’a intérêt à avoir trop d’heure parce qu’il risque de se faire voler à mort et le monde des riches leur est totalement inaccessible.

Alors, lorqu’un jeune homme du ghetto se fait donner un siècle, il se rend donc dans le district des riches et ils fait la découverte de l’empleur de leur richesse, ce qui est quasiement injuste, car les hommes y sont immortel et dans le ghetto des gens meurent tous les jours.  Il devient donc impératif de répartir les richesses de façons équitable.

C’est vraiment un film rempli d’action et on se retrouve souvent au bout de notre siège à voir les secondes défilés…c’est un peu une histoire de robin des bois du futur.  Il y a quand même eu quelques scènes cliché dont on devine le dénouement, mais j’ai quand même bien aimé.

Le fait que tout le monde ait l’air de 25 ans donne des drôle de scène car mère, enfant et grand-parent on tous le corps d’une personne de 25 ans, seulement il y en a qui ont 25 ans depuis plus longtemps que d’autres.

Juste pour vous démontrer, voici la mère de Will.

Et ici de gauche à droite on a la grand-mère, la mère et la fille.

Et quand on manque de temps et bien on court.

Un bon film, je ne crois pas que ça vient d’un livre, pour une fois, je n’aurai pas besoin de dépenser ou de filer à la bibliothèque pour lire le livre.